Les causes de la cystite

L’inflammation de la vessie ou cystite est une pathologie de plus en plus répandue. C’est un mal qui touche, chaque année, des millions de personnes, avec une prédominance chez les femmes. Ses symptômes sont très gênants et le traitement efficace peut en être complexe. Mais, aussi bien pour le traitement de la cystite, qu’à titre préventif, il est important d’en connaître les causes.

 

Les causes bactériennes

De façon générale, les causes de la cystite sont liées à une infection bactérienne. Pour être plus précis, la vessie est infectée par des bactéries qui remontent les canaux urinaires. Il peut s’agir de bactéries externes, mais le plus souvent, il s’agit d’un type précis de bactéries qui évolue normalement dans l’intestin humain. Cette bactérie, appelée E.coli (pour Escherichia coli), se fixe aux parois de la vessie et est à l’origine de l’inflammation et de tout l’inconfort lié à ce mal. Mais pour mieux comprendre ces causes, et éventuellement limiter les risques d’infection, il est nécessaire d’en appréhender les facteurs favorables.

 

Les facteurs favorables

Certains facteurs biologiques exposent plus les femmes aux infections urinaires telles que la cystite. En effet, compte tenu de la longueur réduite du canal urinaire et de la proximité entre les orifices vaginaux et urinaires, les bactéries peuvent remonter et se fixer plus aisément dans la vessie de la femme. Mais cet état de choses est également très favorisé par certains éléments.

 

Pour commencer, il faut noter que la sexualité favorise l’apparition de la cystite chez la femme, du fait des frottements qui ont lieu entre le vagin et l’orifice urinaire féminin. Les bactéries remontent alors aisément le canal et se fixent dans la vessie.

Ensuite, il faut dire aussi que l’hygiène intime entre largement en ligne de compte. En effet, mal s’essuyer après défécation, favorise l’entrée en contact des bactéries provenant de l’intestin (E.coli) avec la zone urogénitale (vagin et méat urinaire). Porter des vêtements très moulants favorise également les contacts entre ces deux zones.

Il faut ensuite évoquer les facteurs liés à un prolongement du séjour de l’urine dans la vessie. Dans ce cadre, l’on pourra évoquer la grossesse qui peut faire peser sur la vessie, le poids de l’utérus entraînant un ralentissement de la miction et de l’éjection de l’urine hors de la vessie.

Chez l’homme, l’hyperplasie (prise importante de volume) de la prostate aura des conséquences similaires en comprimant l’urètre. De façon encore plus courante, une faible hydratation contribue à faire durer l’urine dans la vessie et favorise donc ce type d’infections. Ainsi, une bonne hydratation participe largement au traitement de la cystite dans de nombreux cas.

Enfin, il est également important d’évoquer le diabète parmi les facteurs à risque du fait de l’expansion de sucre que celui-ci occasionne dans l’urine. Ces sucres favorisent en effet le développement des germes dans la vessie.

Pour finir, il faut tout de même noter qu’il arrive que les causes de la cystite n’arrivent pas toujours être déterminées. C’est le cas, par exemple, des cystites interstitielles.

Exprimez-vous !

*