Comment diagnostiquer une cystite?

Vous êtes habitué aux cystites, ce mot fait partie de votre vocabulaire presque quotidien ? Au contraire, vous n’y avez jamais eu droit mais le mot en lui-même vous fait peur ? Pourtant, une cystite se soigne très bien, même fréquente. L’important est de faire un bon diagnostic régulièrement, pour ne pas se tromper d’ennemi et choisir un traitement approprié.

La recherche de symptômes par les médecins sera plus complète et plus précise. Poser un diagnostic juste favorise le suivi d’un traitement rapidement efficace.

 

Questionnaire :

Nous avons abordé ce sujet dans notre rubrique dédiée aux symptômes relatifs à la cystite. Mais lorsque vous consultez un médecin, il va procéder à un interrogatoire, dans lequel tout ce que vous direz ne sera pas retenu contre vous !

Il va donc aborder les points suivants avec vous :

  • La fréquence de vos urines
  • L’abondance ou pas des urines
  • La présence d’une sensation de brulure
  • L’apparition de fièvre

 

Le test de la bandelette :

Si le premier diagnostic du médecin laisse penser que vous souffrez en effet d’une cystite, il procédera alors au test de la bandelette. Ce test simple ne vous demande aucun effort. Une bandelette est déposée dans les urines collectées. Son changement de couleur va permettre d’observer la présence ou non de globules blancs en grand nombre dans vos urines. Si c’est bien le cas, vous semblez en effet être concerné par une cystite infectieuse. Si le test est négatif, votre médecin vous orientera vers d’autres examens, pour déterminer les risques de cystites interstitielles ou d’autres formes de cystites, qui ne dépendent pas des bactéries et qui ne nécessitent pas les mêmes traitements.

 

Le test ECBU :

La collecte des urines pourra donc se poursuivre pour des tests plus approfondis, si en effet la bandelette révèle la présence importante de globules blancs. Il s’agit donc de réaliser un test « cytobactériologique » appelé aussi ECBU. Il permet de définir avec précision la bactérie responsable de votre cystite. Ainsi il pourra être décidé du bon traitement à suivre et d’opter pour un antibiotique adapté. Ce choix d’examen relève du cas par cas.

Même si vous pensez connaitre et reconnaitre les symptômes habituels de la cystite, ne restez pas sans consultation médicale. Ceci est un moyen incontournable pour tenter de définir les facteurs favorisant l’apparition récurrente de cette maladie, pour ensuite y remédier.

Exprimez-vous !

*