Sistite ou cystite? Conseils pour soigner la sistite

Que l’on l’orthographie d’une manière ou d’une autre, la « sistite » constitue une des infections urinaires les plus courantes.

L’infection se manifeste par une envie pressante d’uriner et ce, même si la vessie est vide. L’autre symptôme le plus fréquent est celui d’une sensation de brûlure au moment de la miction. Dans certains cas, l’infection s’accompagne également de la présence de sang dans les urines.

Remarquons que même s’il s’agit d’une infection bénigne, elle crée des douleurs extrêmement désagréables, et surtout : elle peut avoir une fâcheuse tendance à récidiver, c’est dans ce cas qu’il faut être particulièrement attentif, les complications pouvant en effet être assez grave jusqu’à entraîner une septicémie.

Notons qu’il existe au total trois types d’infections urinaires : la sistite, les deux autres étant l’urétrite et la pyélonéphrite.

 

Qui est concerné ? Les femmes mais aussi les hommes

La majorité des femmes savent de quoi on parle étant donné que ce type de trouble touchera une femme sur deux au cours de sa vie et une femme sur trois avant 25 ans !

En plus des femmes, la population masculine est de plus en plus touchée par la sistite. Les hommes présentent cependant une palette plus large de troubles urinaires, l’urétrite et l’incontinence urinaire étant les plus fréquentes. L’incontinence urinaire est particulièrement fréquente chez les hommes à partir de 50 ans à cause d’un développement anormal de la prostate.

La « sistite » peut donc toucher toute la population, certains facteurs de risques augmentent la possibilité de son apparition : il s’agit notamment du stress, du diabète, de la ménopause, de la constipation ou encore de malformations au niveau de l’appareil urinaire.

 

Que faire ? Privilégiez la prévention

Il existe de nombreux cystite traitement qui permettent assez facilement d’éradiquer l’infection ; les plus fréquents étant l’utilisation d’antibiotiques ou encore de traitements homéopathiques.

Cependant ce que de nombreux individus ignorent c’est que certaines pratiques simples permettent d’éviter l’apparition de la « sistite » et a fortiori sa récidive. Il est donc important d’éduquer la population pour développer certains réflexes utiles et s’éviter les ennuis.

 

Quelques conseils utiles

 

Une bonne hygiène intime

Il convient tout d’abord de savoir que l’infection est généralement causée par des bactéries qui se trouvent au niveau de l’anus et qui peuvent remonter le canal urinaire jusqu’à la vessie. Afin de prévenir l’infection il faut donc tout d’abord être très attentif à son hygiène. Se laver les parties intimes correctement prévient ainsi l’apparition d’infections au niveau urinaire.

L’hygiène doit également être prise en compte au niveau des relations sexuelles, en effet, une absence de protection lors de celles-ci constitue le premier facteur de prédiction des infections urinaires chez l’homme. De plus lors des relations intimes, les bactéries présentes au niveau de l’anus se déplacent facilement vers les parties génitales. Un réflexe fondamental à avoir est donc de se protéger lors des relations intimes mais aussi de se laver directement après.

Une mauvaise hygiène explique également de nombreux cas d’infections chez les enfants, ceux-ci n’ayant pas encore développé les réflexes nécessaires, les parents doivent donc être particulièrement attentifs à enseigner à leurs enfants comment se laver dès le plus jeune âge.

 

Ecouter ses besoins

Afin d’éviter le développement de troubles il est important de respecter son corps et ses besoins. Lorsqu’on ressent le désir d’uriner, il est impératif de le faire et de ne pas se retenir. Il est également nécessaire de prendre son temps et de ne pas forcer. En effet, si on est trop pressé, on risque de forcer les muscles et à long terme de créer un affaiblissement de ceux-ci.

Lorsqu’on va uriner, il faut aussi faire attention à vider complètement la vessie.

 

Une alimentation saine

L’alimentation constitue un des facteurs les plus facilement contrôlables pour prévenir la « sistite » mais également d’autres troubles tels que l’incontinence urinaire. Un premier réflexe essentiel est de boire suffisamment, et ce afin de permettre d’éliminer régulièrement toute bactérie qui pourrait stagner au niveau des canaux urinaires.

Certains aliments sont également déconseillés, il s’agit de la bière et de l’alcool en général ainsi que des épices. Une alimentation riche en fibres est par ailleurs vivement conseillée. Ce conseil vaut d’ailleurs pour tout individu qui veut vivre sainement.

 

Etre attentif lors de la grossesse

Les femmes enceintes sont dix fois plus susceptibles de développer une « sistite » que les autres patientes de sexe féminin. En effet, le fœtus qui se développe peut appuyer sur le système urinaire et créer des troubles à ce niveau. Il est important de le savoir pour être particulièrement attentif durant ces quelques mois. Les différents conseils présentés antérieurement doivent ainsi être gardés à l’esprit avec une attention spécifique pour les femmes enceintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>